L'héritage perdu

Les "Murmures" à l'oreille des Svardiens

Réunis avec les membres du Conseil de Cristal en ce jour de notre arrivée (le 18/IV/817/M.41), nous prenons connaissance de la situation du système et des derniers événements qui ont bouleversé le paisible quiétude de ses habitants.

Il y a de cela près de 18 mois, les premiers éléments d’un groupe/secte se faisant appeler “le culte des Murmures” ont débuté une campagne d’attentats un peu partout dans le système. Chose peu commune et qui nous laisse perplexe, les attentats ne sont liés à aucune revendication politique connue. Nous pensons à un pernicieux culte chaotique mais aucun élément ne semble confirmer cette hypothèse.
Le rythme des attentats n’a cessé de croître jusqu’à il y a un an, où les événements se sont aggravés brusquement car un vaisseau minier se trouvant près de la ceinture d’astéroïdes a été attaqué par deux “guêpes stellaires”. Les navires de secours venus à la rescousse suite à la réception de son appel de détresse furent très vite mis en difficulté quand l’un d’entre eux tourna ses batteries contre ses frères d’arme. La panique qui suivit cette traitrise s’accompagna d’une fuite éperdue jusqu’à la station orbitale.
Depuis près d’un an, l’ensemble des navires du système se retrouve de fait sous blocus.

Questionnés par nos soins, les membres du conseil nous expliquent qu’il n’y a apparemment pas moyen de savoir qui appartient ou pas au groupe des “Murmures”.
Les membres du “culte” appartiennent à tous les groupes sociaux et sont présents sur tous les lieux du système. Une analyse psychique de prisonniers montrerait une forme de corruption (faible toutefois) provenant du Warp.

Seul élément visible de leur appartenance au “culte”, le fait que les membres du groupe qui se trouvent sous le coup de la colère ont leurs yeux qui virent au noir profond. Ils ne semblent pas non plus se rappeler pourquoi ils ont agi ainsi.

Décidés à faire valoir nos droits intangibles et séculaires sur ce système, nous élaborons une riposte afin de reconquérir nos terres.

Comments

haraldhardrada

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.