L'héritage perdu

La Tour Infernale : 19/IV/817/M.41

Nous décidons, après toutes ces émotions, d’entrer dans la tour avec une nouvelle compagne, prudence, la bien connue mère de sûreté. Les renseignements dont nous disposons indiquent que le rez-de-chaussée est appelé “le chœur silencieux”. Cinquante moines consacrant une vie de prières à Saint Drusus sont censés se trouver en ce lieu. Nous en avons une macabre confirmation en découvrant les corps sans vie des pieux serviteurs du saint guerrier. Afin d’éviter toute mauvaise surprise lors de notre progression dans cette partie du bâtiment, nous faisons sortir tous les corps qui sont incinérés sur l’esplanade. Notre chapelain s’assure que les rites de l’Ecclésiarchie soient bien respectés. Malheureusement pour nous, la fouille méticuleuse du rez-de-chaussée ne donne rien.

Le premier étage comprend une multitude de petits ateliers, une sorte d’école des beaux arts avec, ce qui nous semble dès plus suspects au vu de notre combat sur l’esplanade, la présence de 6 statues. Dans le doute, nous anticipons une nouvelle traitrise et les détruisons au bolter. A notre grand soulagement, cet étage ne recèle rien de dangereux et c’est en nous attendant au pire que nous grimpons vers la grande bibliothèque située plus haut.

Comme prévu sur notre plan, l’escalier que nous empruntons débouche sur une vaste bibliothèque. Alors que nous avançons au milieu des rayonnages chargés de volumes poussiéreux, un traité sur le Warp tombe et s’ouvre devant nous. Nous avons à peine de temps de trouver une explication à ce phénomène que nous apercevons une silhouette humanoïde de déplaçant derrière les rayonnages. Chacune de nos avancées à l’intérieur de la bibliothèque s’accompagne de chute d’étagères et d’un bombardement de livres.

N’écoutant que notre courage, nous vidons progressivement la bibliothèque de son contenu car nous espérons y trouver les archives familiales qui devraient nous éclairer sur la fondation et l’histoire du système Svard. Nous réussissons à avancer, nos âmes et nos corps protégés par d’intenses prières dédiées à l’Empereur-Dieu.

La suite de notre avancée nous amène dans les appartements du maître, qui ne révèlent aucune trace de maléfice warp.

Nous achevons, tels des pénitents, notre ascension en arrivant au sommet de la tour, une nef où Khiva sculpte et réalise ses “œuvres d’art”. Le vaste dôme éclairé par la géante gazeuse domine plusieurs statues entourant une représentation de l’Empereur-Dieu haute de près de 6 mètres. Sur nos gardes, nous ne sommes pas (trop) surpris quand la porte de la salle se referme brusquement derrière nous et la Sa statue s’anime.
Ivres de colères devant cet outrage, nous laissons libre cours à une juste colère et faisons s’abattre un déluge de bolts sur cette abomination. Sa destruction est aussi rapide que définitive et c’est à présent que tout danger est écarté que nous pouvons fouiller le plus minutieusement possible la tour.

Ces précautions d’usage nous permettent de trouver un coffre à serrure génétique sous une dalle. Nous remettons à plus tard son ouverture éventuelle alors que nous préparons notre voyage vers la lune agricole du système.

Comments

haraldhardrada

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.